Billets Covid

Comme vous l’avez sans doute remarqué, ce blog, à l’origine dévolu à la politique belge, aborde très largement la question du Covid-19 ou, plus précisément, les politiques mises en place pour lutter contre cette épidémie. Contradictoire ou contre-nature ? Pas vraiment. En effet les deux aspect ne sont pas dissociables, tant la manière dont la Belgique et les autres États ont réagi est éminemment politique.

Car non, la réponse des gouvernements n’est pas uniquement guidée par des données scientifiques objectives. Elle l’est également par des manières différentes d’appréhender le problème, et les contingences politiques de chacun. Pour s’en convaincre, il suffit de parcourir l’ouvrage collectif « Gérer le Covid-19, un tour d’Europe » qui montre la diversité des réponses face à la menace sanitaire. Une lecture salutaire tant le discours de type TINA sur le confinement s’est rapidement imposé dans chaque pays. Pour revenir sur le lien direct entre politique et lutte contre le Covid-19, je vous recommande la lecture de cet édito de Jean-Dominique Giuliani, Président de la Fondation Robert Schuman.

Mais revenons surtout à l’objet premier de ce billet, soit recenser mes publications relatives au Covid-19 et au confinement. On peut commencer par le billet inaugural de ce blog qui vantait la maîtrise de la communication belge en début de crise, en particulier par rapport à son équivalent français. Le moins que l’on puisse dire est que les choses ont bien évolué depuis.

Ma deuxième contribution, qui était aussi ma première chronique dans L’Echo, est en revanche plus que jamais d’actualité. Dès le 4 avril, je proposais en effet d’Oser questionner le confinement en tentant d’anticiper ses conséquences néfastes. Toujours d’actualité également, les possibles retombées politiques de la pandémie et du confinement, que j’explorais dans une autre chronique, qui mériterait d’être revue et augmentée.

À la mi-avril, j’avais publié une étude comparant les politiques de confinement belges et néerlandaise et leur efficacité respective face à la pandémie. Celle-ci concluait que, bien que beaucoup moins restrictive, la politique néerlandaise était en réalité tout aussi efficace. Au-delà de cette comparaison, il est surtout intéressant d’étudier l’approche néerlandaise, totalement différente de celle en vigueur en Belgique ou en France. Quelques semaines après la publication de l’étude, un article de La Libre Belgique revenait sur cette comparaison.

Plusieurs de mes écrits sont, logiquement, directement liés à la dimension politique de la gestion de la crise. Il y a d’abord le rôle des experts, adoubés par les politiques et qui sont devenus des concurrents voire des adversaires pour ces derniers. Vous verrez à ce sujet mes chroniques Le pouvoir inédit et démesuré des experts et Le journaliste, le savant et le politique. Surtout, cette crise révèle les caractéristiques et les failles du système politique belge. J’explorais cette dimension dans une chronique de L’Echo ainsi que dans le chapitre consacré à la Belgique dans l’ouvrage coordonné par la Fondation Robert Schuman (« La Belgique à l’épreuve du coronavirus« ). Il s’agit d’un sujet inépuisable que ces deux publications ne font qu’effleurer (et encore de biais).

J’ai également publié, avec Edoardo Traversa, une carte blanche appelant, le 20 mai dernier, à la réouverture des écoles avant la fin de l’année scolaire normale. Vous trouverez ici ce texte, qui est certainement l’un de ceux que je suis le plus heureux d’avoir écrit. La réouverture précipitée des écoles fut l’occasion d’écrire ce long billet qui aborde plusieurs thèmes, avec pour enjeu central l’approche belge de lutte contre le coronavirus.

Enfin, le dernier billet du blog est une analyse factuelle des chiffres de contamination en Belgique. Publié dès la mi-juillet, celui-ci démonte l’idée qu’une « 2ème vague » comparable à celle de mars-avril s’abat actuellement sur la Belgique. Ce billet, à retrouver ici, a fait l’objet d’une reprise dans une version allégée sur le site de La Libre Belgique.

Ce post sera mis à jour au fur et à mesure de mes nouvelles publications. Pour être sûr de n’en rater aucune, le plus simple est de vous abonner à la newsletter de ce blog.

Commentaire(s)

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *